La musique me porte et m'emporte avec elle, mélodies et paroles. 
J'aime me laisser emporter. Parce que la catharsis fait que les chansons vers lesquelles je me tourne sont souvent plus liées à mes émotions qu'à mon mental et à ce titre, me disent tant de choses dont je ne suis pas certain par ailleurs. 
Les mots sont souvent tellement ciselés, avec tellement de talent, qu'il est inutile d'aller les ré-inventer. Juste s'inspirer, se laisser aspirer... 
Alors j'ai eu envie de (me) raconter cette histoire en quelques chansons... celle que j'ai perçue... A chaque situation, chaque étape, les paroles venaient naturellement, Parfois avant même que je ne les vive. 
 Je rêve, je vis par procuration aussi... un Amour Facile... Comme ça... 

 
I’d like to have you round just for them rainy days 
I like the touch of your hand, the way you make no demands 
Our love is easy 
...There’s your mouth of tears 
Your hands around my waist 
Our love is easy 
J’aimerais que tu sois là juste les jours de pluie. 
J’aime le contact de ta main, la façon dont tu ne demandes rien. 
Notre amour est facile 
… Il y a ta bouche de larmes 
Tes mains autour de ma taille 
Notre amour est facile 
(Our love is easy – Melody Gardot) 

J'aime passer de la terre aux étoiles, garder la tête dans ces étoiles que je ne veux pas quitter et continuer à les regarder, des étoiles dans la tête, au dessus, dans les yeux, dans ma bouche, des étoiles partout...  

 
Les étoiles, les étoiles, les étoiles, 
Dites-moi étoiles, pourquoi je vous regarde ? 
Les étoiles, les étoiles, les étoiles, 
Dites-moi, étoiles qui vous regardera ? (Les étoiles – Melody Gardot) 
 
Les regarder, mais pour en faire quoi ? Voilà ce que j'en ferais des étoiles... 
 
If the stars were mine I'd give them all to you 
I'd pluck them down right from the sky and leave it only blue 
I would never let the sun forget to shine upon your face 
 
Si les étoiles étaient à moi , je te les donnerais toutes. 
Je les cueillerais directement dans le ciel pour le laisser tout bleu. 
Je ne laisserais jamais le soleil oublier de briller sur ton visage... 
(If the stars were mine – Melody Gardot) 
 
En prenant bien garde de ne pas devenir, pas trop tôt, une étoile flippante... 
 
C'est en regardant l'soleil que j'veux faire briller les mots... 
Je veux une vie nouvelle, j'ai terminé la démo... 
J'ai peur du vide et de l'espace, parfois l'avenir me désenchante 
Qu'on m'examine, qu'on me remplace, de devenir une étoile filante... 
Peur des rides, du temps qui passe, de devenir une étoile flippante (Etoile flippante – Hoshi) 
 
Parce que je sais, parce que je crois que rien ne nous est dû, rien n'est mérité pas plus en gratification qu'en punition et surtout, rien ne nous appartient, rien n'est à nous, rien n'est à moi... C'est juste l'histoire du monde... du nôtre... 
 
...Tous les cœurs qu'il aura fallu piétiner 
Tous ces jours à trois pour cent 
Tous ces jours à pleurer tout seul 
Toutes ces rencontres à contrevent 
Tous ces oeil-pour-oeil et Rentre-Dedans 
Rentre-Dedans Rentre-Dedans Rentre-Dedans-pour-Dent 
Rien n'est à toi 
C'est juste l'histoire du monde 
Rien n'est à toi 
Chacun sa p'tite seconde (Rien n'est à toi – Mano Solo) 
 
Mais on ne fait pas ce qu'on veut de ces petites secondes qui font une vie. Parfois, les choses ne vont pas dans le sens où on l'espérait, parfois elles dérapent … 
 
...A feindre d'être sans entraves 
A mimer la joie de l'ivresse 
Sous les rires de feux de détresse 
Qui ne s'éteignent jamais vraiment 
Ce soir, tu m'as vu autrement 
A cause d'un moment 
D'une éclipse 
D'un geste retenu 
Il aurait mieux valu 
Même un faux mouvement 
Même un regard froissé 
Plutôt que ce geste évité 
Ce geste absent (Ce geste absent – Dominique A) 
 
Comme une prémonition, le jour où je l'ai vue pour la dernière fois (presque la première fois simultanément), un dimanche, sur la route du retour, je sentais que quelque chose déjà m'échappait, m'avait échappé et j'écoutais en boucle les mots de Keb' Mo'... 
 
...Please, don't go 
Let's get closer, 
A little bit closer, 
Turn the lights, down low 
I need to let you know... 
...S'il te plaît, ne t'en va pas, 
Restons plus près l'un de l'autre, 
Un peu plus près, 
Baisse la lumière lentement 
J'ai besoin que tu saches... 
(Closer - Keb'Mo ') 
 
Si j'avais imaginé la suite... que pourtant je savais, car étaient là ces vains mots, comme un cri, une crainte... 
Je savais et ne savais pas, je voyais et ne voyais pas... cette Passante. Toi, qui a passé, vite, dans ma vie, comme une étoile filante... 
Toi qui a passé... 
 
Je veux dédier ce poème 
À toutes les femmes qu'on aime 
Pendant quelques instants secrets. 
À celles qu'on connaît à peine 
Qu'un destin différent entraîne 
Et qu'on ne retrouve jamais 
À celle qu'on voit apparaître 
Une seconde à sa fenêtre 
Et qui, preste, s'évanouit (Les Passantes – Georges Brassens) 
 
Alors comme une fatalité, ce qui était écrit, gravé, dans ta tête plutôt que dans la mienne... 
 
Puisqu'on ne vivra jamais tous les deux 
...J'aimerais quand même te dire 
Tout ce que j'ai pu écrire 
Je l'ai puisé à l'encre de tes yeux 
...Je n'avais pas vu que tu portais des chaînes 
À trop vouloir te regarder 
J'en oubliais les miennes... 
J'aimerais quand même te dire 
Tout ce que j'ai pu écrire 
C'est ton sourire qui me l'a dicté (L'encre de tes yeux – Francis Cabrel) 
 
Et puisque tu me le demandais un jour, j'y consens, même si je pense que dans cette histoire rien n'est à pardonner. Parce que « c'est » ! 
 
...Y a mon âme coincée sous les verres 
Et dans ma bouche un goût amer 
...T'as mis mon cœur en quarantaine 
Mon amour, tu m'as mis à terre 
Aveugle et sourd et sans repères 
J'te pardonne 
Pour mon cœur fracassé 
J'te pardonne 
D'avoir tout niqué 
J'te pardonne 
J'voudrais oublier 
...La nuit est longue, j'me sens si seul 
Mes rêves s'effondrent, ils tirent la gueule (J'te pardonne - Hoshi)
Histoire musicale. images et paroles
© Eric Benoit